Un café, cinq questions : Roxane Bilodeau
nov.
19
2020
Un café, cinq questions : Roxane Bilodeau
mozaik
seperation

Par Patrick Richard

Un café, cinq questions est un lieu de discussion où je prends le temps d’un café pour questionner un artiste de Vaudreuil-Dorion, un citoyen, une femme d’affaires ou un barbu circonspect, sur son rapport à la culture à l’aide de cinq questions pas du tout scientifiques en lien avec l’actualité, avec la vie, avec notre place dans l’univers et surtout, avec rien de tout ça. À la dernière gorgée de café, je demande à mon invité de choisir mon prochain invité.

Aujourd’hui, à la demande de Caroline Forget, je ne bois pas de café avec le sculpteur Mircea Puscas pour tout plein de raisons dont nous discuterons un jour autour d’un bon vieux buffet froid. On se tourne plutôt du côté de Roxane Bilodeau, une artiste amoureuse des mots et de l’art dans toutes ses formes.


Qui est-elle?

Même si elle écrit depuis qu’elle respire, Roxane Bilodeau a véritablement connu le monde des arts au milieu des années 2010 au moment où elle s’inscrit à l’édition Traces, qui s’adresse aux artistes de la relève. Elle cogne alors à la porte du volet littéraire et participe à une résidence d’auteur au MUSO. C’est une révélation! Elle s’engage dans différents projets en médiation culturelle, dont le Souffle de ma communauté à Vaudreuil-Dorion il y a quelques années, et s’épanouit comme jamais à travers les mots. Récemment, elle orientait sa lanterne vers les trottoirs de notre ville afin d’éclairer ses mots poétiques dans le cadre du projet MOSA. Aujourd’hui, tant comme enseignante de français au secondaire que comme artiste, elle cherche à transmettre sa passion de l’art au plus de gens possible, car, dit-elle, l’art fait du bien, l’art inspire, l’art transforme. Incursion en cinq questions éparses dans l’univers poétique de Roxane Bilodeau. 

 

On vous donne la chance de vivre un tête-à-tête (à deux mètres de distance avec masque et habit de plongée) avec le ministre de la Culture du Monde entier qui attend de vous des indications claires sur la marche à suivre. Que sera votre première indication claire?

Envoyer dans chacune des maisons, particulièrement pour les enfants, des instruments de musique, de la peinture, des caméras, des toiles et des trucs pour faire de l’art visuel. En envoyant ça dans les maisons, j’ai l’impression que ça irait mieux dans le monde après.

 

Si un grand déluge était à nos portes et qu’on pouvait embarquer seulement cinq personnes pour sauver l’humanité, outre les gens de votre famille, qui enverriez-vous sur le bateau?

Ce ne sont pas des personnes précises… J’embarquerais :

  • Un guide en intervention plein air pour la survie et le moral des troupes.
  • Un ingénieur forestier, car en cas d’accostage, il va être capable de déceler ce qu’on peut manger de ce qu’on ne peut pas manger.
  • Un prof de yoga pour la zénitude de tout le monde.
  • Et deux enfants pour voir ce que les adultes ne voient pas, pour qu’ils puissent s’émerveiller et construire un monde meilleur.

Un talent que vous auriez aimé avoir, mais que vous n’avez pas du tout.

Faut que j’écoute mon cœur pour dire : être multiinstrumentiste. Je ne suis pas musicienne dans la vie. J’ai une envie et un désir, mais je ne le suis pas.

 

Une citation, une chanson et un livre sur une île déserte

Citation
Citation d’un de mes amis : « On se concentre sur le beau et sur le bon. »

Chanson
Summertime (parce que ça me fait penser à ma chorale)

Livre
Un recueil de Gilles Vigneault, probablement Portage


Selon vous, quelle est l’œuvre la plus inspirante/importante de l’histoire de l’humanité et pourquoi? 

Je vais déroger… ça ne serait pas une œuvre en particulier, mais de plus petites œuvres. Comme les gens qui partagent des photos de ce qu’ils voient avec leurs yeux et qu’ils trouvent magnifiques ou des capsules de bonheur authentique, et les correspondances entre les humains de la terre qui sont positives. Parce que si on n’a pas ces partages-là, il me semble comme humanité qu’on ne peut pas grandir. Même si une œuvre est flamboyante, ce qui est important à la base est que chaque membre de la société se nourrisse du beau et du bon de chaque personne. Les photos, les belles choses que les gens peuvent partager entre eux et les communications et les liens qu’on peut établir entre les humains sont plus importantes que n’importe quelle autre œuvre. De petites œuvres qui apportent un bien collectif quoi!

La prochaine invitée avec qui Roxane Bilodeau m’invite à boire un café est l’artiste-peintre Anne-Marie Lauzon. Boirons-nous un vrai café en vraie présence? À suivre. 

seperation

Autres suggestions

© 2020 Mozaïk / Design et code : Les Manifestes