UN CAFÉ, CINQ QUESTIONS : SOPHIE LEVAC
juin
02
2022
UN CAFÉ, CINQ QUESTIONS : SOPHIE LEVAC
mozaik
seperation

Par Patrick Richard

Un café, cinq questions est un lieu de discussion où je prends le temps d’un café pour questionner un artiste de Vaudreuil-Dorion, un citoyen, une femme d’affaires ou un barbu circonspect, sur son rapport à la culture à l’aide de cinq questions pas du tout scientifiques en lien avec l’actualité, avec la vie, avec notre place dans l’univers et surtout, avec rien de tout ça. À la dernière gorgée de café, je demande à mon invité de choisir mon prochain invité.

Aujourd’hui, à la demande de Rodrigo Donoso, je bois un dernier très grand chai latté avec l’artiste-peintre, Sophie Levac.

Elle dessine depuis toujours, mais ce toujours a un jour cessé. À l’aube de l’âge adulte, Sophie Levac entreprend ses études collégiales en arts plastiques avec une soixantaine d’étudiants et deux ans et demi plus tard, moins d’une dizaine d’entre eux achèvent leur programme. Un diplôme qui fut difficile à obtenir au point de lui enlever toute envie de dessiner. La traversée du désert dure une longue décennie jusqu’à ce que s’immisce en elle la passion pour une disciple fleurissante dans le milieu des arts : le pouring. En peu de mots, le pouring consiste en un mélange ingénieux de peinture acrylique pour lui donner une texture pâteuse, en un déversement de ce mélange sur une toile que l’on fait bouger, en une torche que l’on allume pour chauffer la peinture et créer l’effet des cellules et en l’epoxy que l’on étend pour créer l’effet miroir et de profondeur. Sur Instagram, ses 7000 abonnées la suivent maintenant quotidiennement pour découvrir ses toiles reconnaissables aux grosses cellules qu’elles renferment. Nous pourrions parler acupuncture, une autre de ses grandes passons. Cinq questions pour mieux connaître cette artiste entrepreneure.

Quelle personne vous a le plus influencé dans votre vie et pourquoi?

Mon conjoint Sébastien. Il est entrepreneur général pour sa compagnie qui s’appelle BOUDA. J’adore leur nom!  Je commençais ma carrière en acupuncture (médecine chinoise – bouddha, Bouda!) quand je l’ai rencontré en 2017. Il m’a énormément appris sur la gestion d’une entreprise. Il est fonceur et il aime prendre des risques contrairement à moi. Le côtoyer m’a donné beaucoup de confiance en moi et avec ses conseils, j’ai enfin osé ouvrir mon propre bureau d’acupuncture.

Si un grand déluge était à nos portes et qu’on pouvait embarquer seulement cinq personnes pour sauver l’humanité, outre les gens de votre famille, qui enverriez-vous sur le bateau?

Je n’ai pas de nom précis qui me vienne en tête, mais pour sauver l’humanité d’un déluge, je pense qu’un médecin, un ingénieur, un spécialiste en linguistique, un maître plongeur et un expert en survie feraient une bonne équipe!

Si cela était possible, qu’aimeriez-vous dire à la petite Sophie de 5, 15 ou 25 ans?

Je peux dire que je suis heureuse aujourd’hui et c’est parce que j’ai fait des erreurs et appris du passé. Je pense que rien n’arrive pour rien. Notre passé nous rend plus sages et nous fait apprécier ce que l’on a en vieillissant. Je ne regrette pas mon cheminement et mes expériences de vie. Je me dirais sûrement de m’écouter et de me faire plus confiance, mais ce sont des choses que l’on apprend avec le temps.

Une citation, une chanson, un livre et un film sur une île déserte.

Citation
« Le plaisir se ramasse, la joie se cueille et le bonheur se cultive. » – Bouddha
Je pense que le bonheur se résume à être en harmonie avec ses choix. Pas toujours facile de se faire confiance et de prendre des décisions qui résonnent avec nos valeurs. Il est important de bien se connaître, de faire la paix avec notre passé et d’avancer vers nos priorités et objectifs. J’ai appris sur le tard à dire non et à mettre mes limites. J’y vois aujourd’hui beaucoup de positif. Il n’est jamais trop tard pour changer de perspective.

Chanson
Gratitude de Above & beyond
Une chanson qui me fait penser à ma reconnexion avec l’art, à mes proches et à la chance que j’ai de les avoir.

Livre
Naruto
S’il y a une histoire qui m’a le plus inspirée et touchée, c’est bien ce manga. Naruto était méprisé par tout le monde dans son village. Ses parents sont morts quand il était bébé, aucun ami et beaucoup de difficulté à l’école. Cependant, il n’a jamais abandonné, il a travaillé fort et il a réalisé son rêve de devenir le chef de son village.

Film
J’ai toujours adoré les films d’aventures fantastiques et les superhéros. Mes films favoris sont sans doute les Marvel (coup de cœur pour les derniers Spider Man) et les Pirates des Caraïbes. #teamjohnnydepp.

Si vous étiez ministre de la Culture du Monde Entier, où livreriez-vous votre premier discours et quels seraient les premiers mots de ce discours d’investiture?

Ce serait sûrement au Musée du Louvre, j’aimerais bien y faire une visite un jour. Je ne suis pas très discours, ni politique. Mais je commencerais sûrement par donner la définition de « créer », ce mot qui définit selon moi si bien l’art et le monde culturel.  Créer : « Faire, réaliser quelque chose qui n’existait pas. Donner l’existence à; tirer du néant. Inventer, produire et être la cause de » (selon le dictionnaire Le Robert).

Le café est achevé depuis un bon moment et le nom d’une prochaine invitée flotte dans l’air le temps que cette chronique prenne une pause avant son éventuel envol. Parce qu’il restera toujours des réponses à cueillir et du café à savourer.

seperation

Autres suggestions

© 2020 Mozaïk / Design et code : Les Manifestes