UBUNTU OU L’ART DE CONJUGUER JAZZ, DANSE ET ART TEXTILE
nov.
02
2021
UBUNTU OU L’ART DE CONJUGUER JAZZ, DANSE ET ART TEXTILE
mozaik
seperation

par Patrick Richard

La Maison Félix-Leclerc accueille ces jours-ci et jusqu’au 12 décembre l’exposition Ubuntu à laquelle participe l’artiste en arts visuels et textiles Tina Marais-Struthers, connue pour avoir contribué à de nombreux projets culturels ici et aux quatre coins du globe. Ce projet particulier regroupe plusieurs artistes d’horizons différents qui ont eu envie de donner une réponse émotive, artistique et originale à la pandémie de la COVID-19. Au printemps 2020, en pleine première vague, Tina Marais-Struthers a été approchée par la compositrice jazz Liberté-Anne Lymberiou qui souhaitait utiliser ses œuvres lors de ses spectacles. Comme tout a été annulé, les artistes se sont rencontrées afin de voir comment marier leurs deux univers et donner vie à une conversation mêlant la composition jazz et l’art textile contemporain. Un questionnement artistique émerge lentement d’une époque où tout est figé, où les salles vides renvoient l’écho des pas lointains des marcheurs masqués, où les artistes peinent à croire au renouveau. « Quand on entre dans une salle de spectacle pour voir un show live, illustre Tina Marais-Struthers, ce n’est jamais le même spectacle parce que c’est live. On s’est demandé comment on pourrait transposer cette création pour la diffuser en ligne sans que ça soit comme une vidéo trop chorégraphiée. »

Comme une catharsis


C’est ainsi que de réflexions en compositions, le projet Ubuntu prend vie et conjugue les talents de multiples artistes. Aux musiciens jazz et aux œuvres de Tina viennent se greffer des danseurs, des chorégraphes, un vidéaste et la photographe Josiane Farand. Cinq mouvements traversent l’œuvre : choc, nourrir, deuil, abandon et victoire : « Chaque mouvement a sa couleur selon les réactions émotionnelles des artistes », explique Tina Marais-Struthers. Dans la salle Le Petit bonheur, les gens pourront voir les magnifiques photos qui ont résulté de ces rencontres artistiques et regarder l’œuvre vidéo qui a été produite à l’aide d’un code QR.

À force de création et de discussions imagées, le projet Ubuntu pointe comme une catharsis en réponse à l’époque dans lequel il prend vie. Si l’art aide à saisir et traverser les crises, cette exposition apparaît sans aucun doute comme une visite incontournable pour notre mieux-être.

seperation

Autres suggestions

© 2020 Mozaïk / Design et code : Les Manifestes