TOURNE DE BORD – UNE FIN DE JUILLET EN 1981
juil
27
2021
TOURNE DE BORD – UNE FIN DE JUILLET EN 1981
mozaik
seperation

par Patrick Richard

Nous commençons notre tour d’horizon par ouvrir les premières pages du journal Le Courrier Express, édition du 22 juillet 1981, et tombons sur la photo d’un gars de la construction écrasé dans un tube flottant dans sa piscine et attendant peut-être son chèque de vacances comme expliqué dans l’article écrit par Yves Beaucage. Autre temps, autres mœurs, on parle plus loin du camion de Silencieux Dorion qui est propre. Que le proprio, un dénommé Jean-Louis Provost, est un gars propre. Que le fils de Jean-Louis a été vu au volant du camion propre. La question de Denis, le journaliste : « Si le camion est propre, il doit être pour quelque chose (le fils de Jean-Louis) ou commencerait-il à reluquer du côté des petites filles? Le terme « reluquer des petites filles » n’est plus approprié, Denis.

Il y a un beau concours de dessin à Sainte-Anne-de-Bellevue avec cinq catégories, du préscolaire à l’âge adulte. Le dessin doit reproduire un coin de Sainte-Anne, la grandeur du papier et les matériaux sont au choix de l’artiste. Le concours dure 6 jours et les gens doivent aller porter leur dessin au Centre Harpell. Deux prix seront remis aux gagnants dans chaque catégorie. On appelle Danielle pour plus d’information. Ma pensée véridique du jour : il est absolument impossible aujourd’hui, 40 ans plus tard, de savoir qui a gagné et de mettre la main sur l’un des dessins qui a été remis au Centre Harpell. Je défie quiconque de trouver des informations à ce sujet de m’envoyer une lettre par la poste.

Ceux qui veulent manger des shortcakes aux fraises peuvent demander à madame X de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot (madame X se trouve à être l’ancienne secrétaire de Françoise Champagne. T’sé, Françoise?). Le journaliste Denis a vu X manger un shortcake au St-Hubert.

Santé et Bien-être social Canada livre quelques conseils sur le bronzage en toute sécurité, dont le choix d’un produit antisolaire. Ça me rappelle ma tante Huguette qui se mettait de l’huile pour bronzer à notre chalet de La Macaza. J’aimerais mettre la main sur un exemplaire de cette publication, j’attends un retour d’appel.

Parmi les nombreuses activités en cours à Vaudreuil, on note une promenade commentée et bilingue dans le vieux Vaudreuil pour apprécier, notamment, la pierre nommée clé de voûte sur le côté sud de l’église Saint-Michel. On peut aussi aller assister à une représentation gratuite du théâtre du Galop dans la cour du Musée régional (en fait, on invite les gens à regarder les comédiens se maquiller et se préparer, drôle de concept, mais ne jugeons pas). On peut se rendre encore à la Maison Valois pour l’exposition du graveur Paul Carrière qui propose aussi un spectacle de poésie et de musique. Un genre de buffet chinois culturel.

Pour ceux qui s’en souviennent, le mardi 28 juillet, à 10 h 45, on apprend que le Canal 2 diffuse l’excellente émission You-Hou où les comédiens feu André Cartier et Pierre Curzi semblent constamment sous l’emprise du LSD. À revoir sur les Internets.

À noter pour les Capricornes : vous avez besoin d’amis sur lesquels vous pouvez vraiment compter. Pour tous les autres, pas nécessaire.

On ajoute au passage une compétition de cors de clairons à Dorion à une époque où ces rendez-vous étaient légion partout dans la province. Dans les secrets de la pêche, on nous explique comment se procurer un Trolex, un objet révolutionnaire pour mieux pêcher. Mais pour l’obtenir, c’est compliqué, c’est loin, c’est par la poste, ça ne se rendra pas.

C’est l’autre siècle.

Pour vos archives, les taxes d’un bungalow à Vaudreuil avec 3 chambres à coucher s’élevaient à 490 $ par année. La Cité-des-Jeunes annonce la tenue de cours de sécurité sur le maniement des armes à feu en vue de la chasse automnale ainsi qu’un cours de tir à l’arc avec Carl Grenier. C’est tout.

Une statistique pour le moins douteuse : il semblerait qu’en 1981, 400 000 personnes au Canada (400 000!) seraient victimes d’intoxication alimentaire attribuable au manque d’hygiène et à l’absence de réfrigération. C’est beaucoup, non?

Enfin, lors d’un tournoi de balle organisé à Pointe-des-Cascades par la ligue Les joyeux Galais et auquel participaient six équipes, trois de ces équipes ont remporté les honneurs tandis que l’autre moitié n’a rien gagné. C’était trop compliqué d’honorer une seule équipe.

C’était tout ça et à la fois rien de tout ça en juillet 1981.

seperation

Autres suggestions

© 2020 Mozaïk / Design et code : Les Manifestes