Bonne année, 1981!
janv
08
2021
Bonne année, 1981!
mozaik
seperation

Par Patrick Richard

Comme une vaste majorité de gens souhaite enfouir l’année 2020 au fin fond du tiroir de bas, profitons-en pour nous souhaiter collectivement une excellente année 1981 en allant voir ce qui s’est passé dans l’édition du 7 janvier 1981 du défunt Courrier Express. L’année commence tragiquement puisque la une nous envoie en plein visage deux belles tragédies, l’une sur la disparition d’un motoneigiste dans la rivière des Outaouais, l’autre sur la mort d’un jeune homme parti prendre une marche à Saint-Clet et victime d’un accident de chasse. Ça part bien l’année!

Dans ma section préférée, « Surveillez-vous… on parle de vous », Denise souhaite ardemment la fin du conflit qui sévit à Radio-Canada qui « prive les Québécois d’une importante source d’information. Il me semble que le droit de savoir, ça devrait être respecté! » Très bon point Denise, mais en page 18 figure le guide horaire télé de la semaine du 7 au 13 janvier 1981 et le canal 2 présente son classique téléjournal à 22 h. Ce qui m’amène vers les émissions de mon enfance dont le toujours curieux 100 tours de Centour à 9 h 15. Vous vous rappeler, Verbo? Le professeur Passe-Tour? La famille Coton? Des 15 minutes de plaisir dont cet épisode où le réalisateur a fait entrer une piscine en studio pour un sketch un peu douteux dans lequel on peut apprécier le jeu du jeune Ghislain Tremblay, disparu en 2020…

En page 8, on commence à avoir une idée de ce que deviendra le coût de la vie au courant de l’année où, plusieurs s’en souviennent, le taux directeur de la Banque du Canada a atteint 21 % et l’inflation dépassait 12 %. C’est ainsi qu’on informe les lecteurs que le prix des aliments pourrait augmenter de 12 à 14 %. Rien de moins! Mais on peut quand même déjeuner chez Patate Serge inc. à Dorion en avalant un œuf, une demi-tranche de jambon, des fèves au lard, une rôtie et un café pour cinq sous chacun. On parle du déjeuner le moins cher au monde! Selon nos sources bien placées dans l’agroalimentaire, Patate Serge inc. n’a pas passé l’année.

Notons un article fort intéressant du journaliste Guy Daoust sur la nomination d’une femme à la tête de Ste-Anne Express, une entreprise de marchandises, à une époque où tout était encore à faire pour les femmes. Une jeune de 23 ans de surcroît, une nommée Carole Dicaire. Bravo Carole, je suis curieux de savoir ce que vous êtes devenue… Un peu plus loin, Gisèle nous rappelle que les cravates accrochées dans la salle de bain pendant qu’on prend sa douche les rendent comme neuves et que les lunettes ne s’embrument pas en passant du froid au chaud si on les frotte avec une couche de savon. On ne voit plus rien, mais elles ne s’embrument pas!

Vous vous souvenez de Roch Denis? Le populaire animateur radio et télé était de passage à la Roulathèque de Dorion pour animer un party de Noël qui a rassemblé 400 patineurs! On apprend également dans cet article que la gérante de l’établissement est nulle autre qu’Angèle Prévost, qui allait bientôt devenir propriétaire du journal L’Étoile et qui a fondé le journal Première Édition. Toute est dans toute, comme on dit. Pour nous rappeler de jolis souvenirs, retrouvons Roch Denis à l’animation de Pop Express dans cet extrait qui met en scène l’extraordinaire groupe Nuance dont l’écoute répétée des chansons mène tout droit au burn-out.

On termine ce rapide survol par la visite de l’équipe féminine de volleyball cubaine à la Cité-des-Jeunes, qui est venue sacrer une bonne volée à l’équipe nationale du Canada en l’emportant 15-1, 15-4 et 15-1, ne concédant que le troisième set 12-15. Une pleine page sur le volleyball, comme quoi l’année 1981 offrait plus de diversité que notre début d’année 2021…

seperation

Autres suggestions

© 2020 Mozaïk / Design et code : Les Manifestes