Tourne de bord
avr.
15
2020
Tourne de bord
mozaik
seperation

La ménagère qui appréciait la légèreté de la bière

En cette ère où tout semble aller de travers, il est souhaitable, disent les psys et les grands, de se tourner vers le passé pour jeter un éclairage sur notre présent. Ne reculant devant rien, nous sommes allés jeter un œil et autant d’oreilles dans les archives de notre ville, qui a microfilmé un ensemble important de journaux régionaux publiés au cours des 50 dernières années. Incursion de confiné dans l’actualité de notre passé.

On commence l’aventure par une entrée dans le journal L’Étoile du 18 septembre 1968, le premier journal publié d’une longue lignée. Salutations aux pionniers, les Raymond Lefebvre, Claude Desharnais, Guy Poirier et Pierre Brasseur, membres de l’équipe des fondateurs. En page 2, dans la section Une étoile m’a dit, on y lit : « C’est inconcevable pour une population de 54 000 habitants dans Vaudreuil-Soulanges. » On apprend donc que nous sommes 54 000 habitants dans Vaudreuil-Soulanges, mais on n’en sait pas trop sur ce qui est inconcevable.

Un peu plus loin, en page 5, on nous propose une croisière de 13 jours aux Antilles à bord de l’Express du Canada à compter de 375 $ monnaie des E.U. On appelle madame Godin au Lakeshore Travel Service. La TV couleur est quant à elle en vente à 599 piastres au Centre d’économie Castonguay à Dorion. La télé vient dans un beau meuble brun.

En page 14, grosse page, avec d’abord le volet Théâtre CABARET Cinéma où l’on retrouve une belle photo de deux caisses de six canettes de bière dont le lancement en août semble avoir suscité l’intérêt. On peut se questionner sur la place de cette nouvelle dans ce volet culturel ou encore souligner le fait que le nouvel « empaquetage quadrichrome » sera apprécié par la ménagère en raison de sa légèreté! On invite aussi le consommateur à conserver notre « province belle et propre en jetant les canettes vides dans les paniers à rebut ». Ceux qui se souviennent de l’hôtel Ray-Bo-Ro à Dorion savent qu’on y présentait des spectacles grandioses mettant en scène « une danseuse exotique que vous voudrez revoir ». Cette page renferme également la publicité d’un « coke gratis » avec l’achat de 3 $ d’essence. Deux adresses où gazer à Dorion pour profiter du spécial.

Le journal salue également tous les maires, conseillers, échevins et autres chefs de police de la région, dont les maires Jean Charles Vallée (Dorion) et Gilles Brouillard (Vaudreuil). Population de l’époque? Dorion : 6100 – Vaudreuil : 3400. On peut douter d’un service comme celui offert par Jean Bissonnette à Saint-Polycarpe. L’homme se dit « directeur de funérailles » et offre en même temps un service d’ambulance. C’est à se demander si l’homme prenait son temps pour transporter les blessés dans les hôpitaux! On note enfin, en page 29, le mariage de monsieur et madame Roger Ménard. La belle époque des madame Roger…

Dans notre prochain rendez-vous, on apprend qu’un policier, un dénommé Desmarais, a réussi à « enlever le troisième rang de la classe A lors d’un concours de brouette » malgré une gastro-entérite!

Pour vous tourner de bord à votre tour, rendez-vous au archives.ville.vaudreuil-dorion.qc.ca.

Patrick Richard

seperation

Autres suggestions

©2019 Mozaïk / Design et code: Les Manifestes