QUEL TEMPS FAIT-IL?
juil
20
2021
QUEL TEMPS FAIT-IL?
mozaik
seperation

par Patrick Richard

Pour construire ce texte, j’ai tenté une expérience : commencer à écrire sans savoir de quoi parler. J’ai du temps, car j’attends. Habituellement, j’écris parce que je suis disposé à écrire en sachant ce que je veux écrire. Mais pas maintenant. J’ai voulu me mettre au même diapason que le lecteur : quand on commence à lire un texte, on ne sait pas trop où s’en va l’auteur. On le suit là où il nous amène s’il ne vous abandonne pas en cours de route. C’est donc sur cette route exempte de lumière et de lampadaire que je vous invite.

Avez-vous vu l’été? Paraît qu’il est arrivé. Et vous savez quoi? Il ne le sait pas.
Les saisons n’ont aucune idée qu’elles existent.
Tout comme le temps que l’homme a tenté de réguler dans une horloge.

J’ai entendu dire que la vraie notion du temps, celle du cadran qui sonne à une heure bien précise et qui nous fait déjeuner chaque matin à la même heure, est née avec le chemin de fer. En Angleterre, pour assurer que tous soient sur le même fuseau horaire et que les trains transportant les mineurs et les ouvriers passent à la même heure pour tout le monde, les Anglais ont inventé le temps. En fait, le temps existait. Mais il a été mesuré et surtout fixé pour tout le monde. Quand il était 6 h 15 dans le South West, il était 6 h 15 dans le North West. Tout le monde à la bonne heure en même temps, n’est-ce pas ça, le succès de la révolution industrielle? Tels des robots, nous étions maintenant rythmés dans le sens des aiguilles d’une horloge. Combien de fois par jour regardez-vous l’heure? À quelle fréquence le temps influence-t-il votre horaire? Vous est-il arrivé, dans les dernières années, de passer une journée complète sans jamais regarder l’heure?

Nous sommes esclaves du temps. Alors qu’à une époque pas si lointaine on vivait au rythme des saisons et du mouvement des astres, nous vivons aujourd’hui sans même s’apercevoir des différents cycles de la lune, des éclipses et des solstices. Sans savoir il est quelle heure, nous pensons : suis-je en retard? Perds-je mon temps? Quelle heure peut-il bien être? Quand on arrête de regarder le temps, quand on arrête vraiment, le temps cesse de passer trop vite. On entend souvent : comme le temps passe vite! Surtout le bon temps : celui d’une vacance estivale, d’une activité bien spéciale, d’une journée inoubliable. Le même temps ne passe par contre pas aussi rapidement pour l’accidenté qui ne bouge plus ou la personne âgée qui regarde le temps passer. Parfois, je me regarde aller en pensant à ce que je me dirais si j’avais 75 ans. La plupart du temps, je me chuchoterais ceci : tu vas trop vite. Pourquoi aller si vite? Qu’est-ce qui presse tant? Après quoi cours-tu? Tu vas arriver en retard pour qui? Pour quoi? Nous courons après quelque chose qui n’existe pas. Si on enlevait toutes les horloges de la Terre, toutes les aiguilles des montres et la fonction temps de tous les cellulaires, la planète continuerait de tourner à la même vitesse et les saisons se poursuivraient comme elles s’enchaînent depuis des centaines de millions d’années. Le temps est précieux parce que nous lui avons donné une valeur. Le temps est là parce qu’il se compte maintenant en perte et en gain. Nous sommes aveuglés par des chiffres qui ont du sens uniquement parce que nous avons décidé, en tant que

seperation

Autres suggestions

© 2020 Mozaïk / Design et code : Les Manifestes